Vous vous demandez comment savoir si vous achetez un bon café. Nous vous donnons les critères qui vont vous permettre de comprendre le type de café que vous achetez et ainsi trouver du sens derrière ces annotations.
Méo sac grains café

Pays d’origine & Région

La géographie a un impact majeur sur le goût d’un café. Si c’est un bon café, la provenance devrait être indiquée. La région, quant à elle, permet de donner une indication sur le terroir. En fonction de la région dans laquelle est cultivé le café, les notes aromatiques seront différentes. Cela s’explique par le climat, la qualité des sols, de la méthode de travail, de la variété…etc. Par exemple, les cafés du Rwanda de la Province de Huye sont connus pour leurs notes fruitées et leur fine acidité

Astuce : Si un seul pays est mentionné avec le nom d’un producteur ou de la ferme, il s’agit alors d’une pure origine. Si plusieurs pays sont écrits sur l’étiquette, alors il s’agit d’un assemblage.

Nom

Le nom fait souvent référence à la ferme ou à la coopérative d’origine.

Altitude

Un autre aspect de la géographie qui affecte la qualité et le goût d’un café est l’altitude de la plantation. En effet, plus l’altitude est élevée, plus le grain sera dur et dense que les grains cultivés à basse altitude. Les grains cultivés à haute altitude sont de meilleure qualité car ils sont plus concentrés en sucre et par conséquent produisent des arômes plus prononcés. 

A savoir : un café cultivé à plus de 1200 mètres est considéré comme café “Haute altitude”.

Variété

La variété la plus connue est l’Arabica, il en existe d’ailleurs plusieurs variétés (Bourbon, Caturra, Catuai, Geisha,…). La première est certainement la variété Moka qui a donné naissance à d’autres variétés. Chaque variété possède un nom lié à son histoire et est caractéristique d’une région. A contrario de l’Arabica qui est considéré comme étant le meilleur café, il y a également le Robusta. Considéré comme un café plus corsé et plus riche en caféine, cette variété est plus facile à cultiver que l’Arabica d’où son accessibilité.

Méthode de culture

Le traitement du café donne des éléments sur le profil aromatique de celui-ci. Il existe notamment deux méthodes de fermentation distinctes : la méthode dite “lavée” et la méthode dite “naturelle”. Un café lavé aura tendance à être plus acide et fin en bouche, alors que le café nature sera plus doux et rond avec une forte typicité. Il existe notamment d’autres méthodes à découvrir ici.

Date de torréfaction

Indice de fraîcheur, la date de torréfaction permet de juger le goût d’un café. A savoir, que plus on entend dans le temps à consommer un café fraîchement torréfié plus il perd en arômes. Néanmoins, nous vous conseillons d’attendre entre 5 à 7 jours après la torréfaction pour consommer votre café. En effet, il faut attendre quelques jours pour permettre au café d’évacuer le trop plein de gaz emmagasiné pendant la torréfaction : on appelle cela : le dégazage !

Notes de torréfaction

A l’instar du vin, les notes de dégustation permettent de dresser le profil aromatique du café. Notes florales, fruitées, chocolatées, etc, ces sensations sont malgré tout assez personnelles. L’équilibre, l’acidité, l’amertume, la rondeur sont des exemples d’annotations que l’on peut aussi retrouver sur la fiche descriptive du café.

Quality score

La Specialty Coffee Association propose une grille d’évaluation internationale afin de déterminer si un café peut être dit de spécialité. Un café est considéré de “spécialité” quand il obtient une note entre 80 et 100.

Vous êtes maintenant un vrai expert du café et pouvez déjà vous prêter au jeu en menant votre enquête sur notre site : www.meo.fr.

Recevez toute l’actualité Cafés Méo

Chaque mois, retrouvez un café d’exception, une promotion, une recette au café Méo et un article sur le café.

    Aucun spam, vous pouvez vous désinscrire à tout moment.